07/09/2013

L'Arpitan (Francoprovençal) Genevois, Lyonnais, Savoyard, même patois, même langue, même région !

Acutâde los doux encartajô (enrègistrajô) en patouè Genevâis-Savoyâ et asse-ben en Lyionnais (jô=zho)
Ecoutez les deux enregistrement en langue Arpitanne (Francoprovençal) Genevois-Savoyard et aussi en Lyonnais.

 

carte_arpitan.jpg

Cliquez

 

D'abord notre invité Stéphane Girard "Arpitan" Lyonnais


podcast

Puis en patois Genevois-Savoyard (langue Arpitanne)


podcast

 

lionel fontannaz, langue régionale, arpitan, francoprovençal
Lé vouèrons (settembro 2013) - Les Vouèrons Septembro 2013 - Les voirons Septembre 2013

Un ârbro dessus les vouèrons: (écriture langue Arpitanne ORB)
Ceti ârbro semble môrt. Mas pleuront pas por ce que lui l'è oncora royâl, por ce que lui prend le temps a pensar. El a betâ bâs u torn de lui des granes que crêteront et balyeront de petiotâ planta, de petiôt bochet.. et come le de bèla fôl...ye, de gent fllor, et asse-ben des granes plêna de vivacitât, des granes qe balyeront de la via tôt u torn de lyor. (texte L.Fontannaz)


Ecriture Phonètique "Savoyarde-Genevoise":

Oun Arbrô dsu lé vouèron:
Sti ârbro simble mô, Mas pleurant pas por sin que lé l'è oncora ro-yâl, por sin que lé prend le tin a pensâ. L'a betâ bâs eutor de lé dé grânes que Kraîteront et balyeront de petioutâ planta, de petiôut bochet.. et k'min le ,de bèla fôlye, de bravâ flyor, et assé-bin dé granes plêna de vivacitât, des grânes qué balyeront de la via tôt eutor de lô (leu).

Traduction en Français...
Cet arbre semble mort. Mais ne pleuront pas, car il est encore royal, car il prend le temps de penser. Il a mis autour de lui des graines qui grandiront et donneront de petites plantes, de petits arbres .. et comme lui de belles feuilles, de jolie fleurs et aussi (à leur tour) des graines plaine de vivacité, des graines qui donneront la vie tout autour d'eux.

prononciation:

môrt: mô
prend: prin
temps: tin
Betar : mettre
u torn: u tor
bochet: bothet (th anglais)
fôlye : fo - li - ye
lyor : presque comme lieux en Fr.

L'Arpitan (statut de langue )= Francoprovençal


********************************************************************************


Et ben sûr l'temps chièz nôs (Et bin chu l'tin shi no):

Dessendo, y'arat mé de niola, des réryâ de solely (sèlâo) avouè(c)grôs risco (un hasârd) de carâ de ploge et  tot-pariér d'orajô. Demenge, le cièlo va s'enneblar  et des ploge tonberont drêt-cé drêt-lé.
La semana (seman-na) que vint le temps (tin) sarat lanli-lanla, mès frisquèt, prod (preu) enneblo avouè(c) des côp des ploge (plodzhe) et de la nê (naî) d'amont (d'amo) 2000 mètro !!.


Chôd-temps: l'été

Ploge : pluie
niola: nuages
lanli-lanla : changeant
Dessendo :samedi, demenge (demeinzhe) dimanche, etc....
S'enneblar: s'ennuager
nê (naî) : neige


06/09/2013

o'est oncô le Tssô-tin - (écriture ORB) L'est oncora le Chôd-temps

Bonzho à tui,


1) Ecriture dialectique "Savoyarde-Genevoise"

D'man (devendro) l'est onco l'tssô-tin avouè du sèlâo et ren que quaque niola. Sta nè y'ara quaque carâ de plozhe u dé orazhô.Dessendo, y'ara mé de niola et oun mé grou riskô de carâ de plodzhe et tôt-paraît d'orazho. Demeinzhe, le syèlo va s'en-neblar et dé plodzhe tonberant decé-delé.


podcast

 

Orthographe Francoprovençal unifié, ORB, (Orthographe de Référence B)
Les mots soulignés n'ont pas (encore) été trouvé dans l'ORB actuel

 

Bonjorn à tot,

Deman, devendro, il est oncora le chôd-temps avouèc du sole(ly) et ren que quârque niola, y'arat quârques carâ de ploge u des orajô. Dessendo, y'arat mé de niola et un mès (ples) grôs risco (un hasârd) de carâ de ploge et  tot-pariér d'orajô. Demenge, le cièlo va s'enneblar  et des ploge tonberont drêt-cé drêt-lé.


Chôd-temps: l'été

niola: nuages

Devendro :vendredi, dessendo.....etc..

Ploge : pluie

s'enneblar: s'ennuager

lionel fontannaz, arpitan, météo en patois
on brâvo pan

ORB: un brâvo pont


Ouna histouère por recafar (pour rire ..)


Patois Savoyard 2 par j2p73

05/09/2013

Genevois Savoyard même patois..tous unis pour une même région: Kin l'Arva et l'Rôno s'cocolont

1) Ecriture dialectique "Savoyarde-Genevoise"
L'edye qué vin d'Mont-Blyan, l'Arva, tôte naîra, tôta kofo, tôte anpakotâ s'apond avouè l'edye qué vin du Rôno, lakin(t)a è preu klyâ, p'être oun bocon trô proupo in-aprî avêr passâ din la vèla dé banka. Kin lé dove s'apondont, le maryazho de sèla-tyeu è franc bravò...ouna danfa d'amou, ouna polka de l'Arpes.. El s'inbrachont, s'mimolont, s'mamotont, s'bèkotont, s'balyont dé mimi ...et tot-paraî s'mâmont , s'dorlotont, se kokolont, se koukounont, s'kajolont, se nyo-nyotont, se nyoulont.. et dinse fâsant dé vortolyon, dé virolé de plyézy s'enmondont bas pèr le midzo, pèr Lyion et à la fin dé fin pèr le Pay-is provençal qué n'è pâ l'leu, s'méklyant avouè l'edye d'la goulye (d'la mêr) . Lé, d'manderont au sèlâo (soleu, fèleû) d'lé retorna (se r'vrî), in niola, in plodzhe, u in naî dsu leu pay-is Arpitan, d'amon lô bèla mountanye, por oncô oun âtre coup, pèr Genèva fâre sta danfa d'amou.


podcast


2) Translation en écriture ORB (Orthographe de référence)
L'égoua que vint du Mont-Bllanc, l'Arva, tota nêre, tota cofâ, tôta pacot(u)a s'apond avouèc l'égoua que vint du Rôno, laquinta est prod cllâr, pôt-étre un bocon trop p(r)ôpro en-aprés avêr passâr dens la vela des banca. Quand les dove s'apondont, le mariâjo de cetes-ce est franc brâvo. Unâ dance d'amou, unâ polka de l'Arpes. Ils s'embraçont, ...., se bèsont, se balyont des mimi...et tot-pariér se dorlotont, se pelotont, se cocolont, se coucounont... se cajolont, ...et d'ense fesant des torbelyon, des foleton, des revolyon de plèsir s'emmodont bâ pèr le midi, pèr Lyion et a la fin des fin pèr le Pay-is provençal que n'est le lyor, s'mècllant avouèc l'égoua de la mar (de la gôlye). Ilé (inque), demanderont au solely, de les retornar, de les reveriér, en niola, en ploge, u en nê, dessus lyor payis Arpitan, d'amon les béla montagne, por oncora un ôtro côp, pèr Genève, fâra ceta dance d'amou.



lionel fontannaz, arpitan, rôno, arva, francoprovençal, l'égoua



3) ..en Français..
L'eau qui vient du Mont-Blanc, toute noire, toute sale, toute boueuse, se rassemble avec l'eau qui vient du Rhône, laquelle est bien claire, peut-être un peu trop propre après avoir passer dans la ville des banques. Quand le deux se rassemblent. Le mariage de celles-ci est si joli.. une dance d'amour, une polka des Alpes. Ils s'embrassent ... se donne des baiser, .... et également se dorlottent, se pelotent, de cocolent, ..se cajolent.. et ainsi en faisant des ...des tourbillons de plaisir partent vers le sud (le midi), vers Lyon et pour finir vers la provence qui n'est pas le leur, se mélangeant avec l'eau de la mer ( de la gouille). Là, ils demanderont au soleil de les ramener, en nuages, en pluie
ou en neige sur leur pays Arpitan, sur leurs belles montagne, pour encore une autre fois, à Genève, faire cette danse d'amour..


 

03/09/2013

On Arbrô mô dsu lé vouèron (Acutâd cen!) Tojorn du solely (soleu). Quârque orajô depouèc demécro.

 

 

Bondzho à tui,

Todzho le mémo tin: preu sè avouè du sèlâo (fèleû) et dé coup quaque niola, et ce tant qu'à dessendo le 7 (cha-t) de septembro. Mâ depuè demècrô, quaque oradzho pourrant èklapâ (éklyata, Pèta) d'amo lé mountanye.

Arvî et à bastou (à bientôt)


podcast

Transcription en Orthographe Francoprovençal unifié, ORB, (Orthographe de Référence B)
Les mots soulignés n'ont pas (encore) été trouvé dans l'ORB actuel

 

Bonjorn à tôs (tuès)

Tojorn le mémo temps: prod sèc avouèc du solely (soleu) et des côps (parfois) quârque niola, et ce tant que dessando 7 (sièpt) septembro. Mas depouèc demécro quârque orajô pourront ècllafâ d'amont les montagnes. A revêre et a ben setout

 

 

 lionel fontannaz, ârbro, arpitan, boschè, voirons
 
Un ârbro dessus les vouèrons:
Ceti ârbro semble môrt. Mas pleuront pas por ce que lui l'è oncora royâl, por ce que lui prend le temps a pensar. El a betâ bâs u torn de lui des granes que crêteront et balyeront de petiotâ planta, de petiôt bochet.. et come le de bèla fôl...ye, de gent fllor, et asse-ben des granes plêna de vivacitât, des granes qe balyeront de la via tôt u torn de lyor.


podcast
Ecriture Phonètique "Savoyarde-Genevoise":

Oun Arbrô dsu lé vouèron:
Sti ârbro simble mô, Mas pleurant pas por sin que lé l'è oncora ro-yâl, por sin que lé prend le tin a pensâ. L'a betâ bâs eutor de lé dé grânes que Kraîteront et balyeront de petioutâ planta, de petiôut bochet.. et k'min le ,de bèla fôlye, de bravâ flyor, et assé-bin dé granes plêna de vivacitât, des grânes qué balyeront de la via tôt eutor de lô (leu).

Traduction en Français...
Cet arbre semble mort. Mais ne pleuront pas, car il est encore royal, car il prend le temps de penser. Il a mis autour de lui des graines qui grandiront et donneront de petites plantes, de petits arbres .. et comme lui de belles feuilles, de jolie fleurs et aussi (à leur tour) des graines plaine de vivacité, des graines qui donneront la vie tout autour d'eux.

prononciation:
môrt: mô
prend: prin
temps: tin
u torn: u tor
bochet: bothet (th anglais)
fôlye : fo - li - ye
lyor : presque comme lieux en Fr.
 
lionel fontannaz, arpitan, francoprovnçal, voirons, 2013

01/09/2013

Des charrèt franc bizâro u fond de l'égoue (éga, édye)! Grant byô temps (tin) et preu chô (tssô ou tchô)

Bondzho à tui,

Nô allan réstâ drai dso ouna hyote-préchion, adon l'tin sara preu sè avouè du sèlâo (fèleû) et dé coup quaque niola, et ce tant qu'à devendro le 6 (chi) de septembro.

Arvî et à bastou (à bientôt)

Transcription en Orthographe Francoprovençal unifié, ORB, (Orthographe de Référence B)
Les mots soulignés n'ont pas (encore) été trouvé dans l'ORB actuel

 

Bonjorn à tôs (tuès)

Nos allont réstar drêt desot una hiôta prèssion (haute-pression), adonc le temps sara prod sèc avouèc du solely (soleu) et des côps (parfois) quârque niola, et ce tant que devendro le 6 (siéx) septembro.

 

A revêre et a ben setout

 

vin_rousette_peclette.JPG
Unâ botelye de "Rousette" franc bôna (bouna)
A voutra santâ !
Houé (aujourd'hui) j'Féte mes 25 sêson de travâly avouèc Mètèosuisso!

pronociation approximative:
botelye =bo-teuille
bôna=bou-na
sêson= chaijon (dans le sens =>année)
25= vinte-fin
travâly= tRRa-vE-ille (on peut aussi dire l'uvra, l'ouvrajô (l'ouvradzho)
avouèc = avouè

 

 

L'hèrba du lèc pelotâ (carèssié) pèr le coren du Rôno de-coutâ de Genèva.
Mas asse-ben un (eun) charrèt des bazâr qué vendont ce qu'est pas tojorn (todzho)  utilo. Diens mile an, vêque cen que troveront los archèologue, des charrèt franc bizâro u fond de l'égoue (éga, édye)!

Les algues (l'herbe du lac) caressée par le courant du Rhône à Genève.
Mais aussi un charriot des bazards qui vendent ce qui n'est toujours utile. Dans milles ans, voilà ce que trouveront les archéologues au fond de l'eau, des charriots bien étranges !

Note: on remarquera que le mot "égouts" est bien voisin de mot  "Egoue" (ega, edye) en Arpitan..