28/01/2015

Y va bèn bayér de nê(k) et y sarêt unâ tormèntâ (oun kou) a mountagne

Bonzhô a tuî et totâ,

Entra (intra) demècrô a né(tte) et dejô a né(tte) y va bayér bén de nê(k) chu la dzura et les mountagne du bas-vâlès et de la savouè (Tsablè), d'amoûnt 1000m y porrêt nevé 30 tant qu'a 50 cm de nê(k) atós de l'oura franc fô(rt). Comènt dêsont los amic d'Oleïnna y va kouchyè* (neiger avec du vent), y sarêt oun kou* (tormènta de nê)

En aprî, de devèndro lo 30 (trenta) de janvî tant qu'a demâr lo 3 (trê) de févrî, lo tèmps (tin) sarêt frê(k), prod/proóuk variablyô, avouè des côp des réryâ de solé et des viajô/yadzô des carâ de nê (des anbushe=giboulée de neige/ saxel , savouè).
Chouk a mountagne y sarêt unâ veré craminâ (grand froid)


Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)


podcast


 

graphe_base_ens_arpitan.png
Ceti houè(k)


 

graphe_base_ens_arpitan.png

 

 

graphe_base_ens_arpitan.png


19/01/2015

A nuèt de Delon a demârs bèn de nê(k) chu lo platè. Tant qu'a fin de sennanna frê(k) et des côp d'a nê(k)

Bonzhô a tuî et totâ,

Adonc, lo frê(k) a tornâ u payis et les niolâ ènt possû bayé bèn de nê(k) pertôt.
La senanna que vint sarêt todzô franc frê(k) et des viajô y balyerêt de nêk.
Y nèvra delon a nuèt et tant qu'a demârs a matenâ , quasu 10 cm de nê(k) bas a planna èntre Dzenèva et Nôchâtel ! A veulâ l'est ja/dza unâ flokayù ..
U Valês centralo, y bayerêt solâmènt unâ tchikà/oun bocon de nê(k) et des côp lo vènss (foehn) porrêt bayér quâque rayâ de solè. Mas dèns lo câro du Simplon/chimplon  y flochyerêt bèn èntre demècrô et dejô.

A'revêre

 

Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)
podcast

 

lionel fontannaz

 

graphe_base_ens_arpitan.png

 

 

 

13/01/2015

Vive les langues régionales ..Yo ché Charlie- D'sé Charlie... pôver récafâ/riktolâ de tôt et surtôt de nôs-âtre (rigoler de tout et surtout de nous-même)

Bonzhô a tuî et totâ,

Comènt sarêt lo cièlo deman ? la senanna/chenanna que vint ? l'an que vint ? dèns 100 (chin)-t-an ? dèns 1000 (meule) an ?)

Lo cièlo sarêt joyoux (dzoyoux), por cèn que lo bon-djiô l'a avouè lyè du moundo por récafâr (rigoler).

Nos z-èns pardû/perdouk des homo et fèna de valô(r) , des homo et fèna de Charlie Hebdo que savènt criticâ et rècafâ de nouthron moundo, mas tôt-parî des homo et fèna d'a Police que sènt mô(rt) por charvâ/protégièr nouthron libertâ, d'âtre homo et fèna qu'èrent des citoyens comènt vos et mè...

Nos fô pas capona (pas abandonner), nos fô batalyér por nouthra libertâ, libertâ de parola, libertâ de recafâ (rire) , de riktolâ, de se mokâ de tôt, d'a politica, d'a reli.gion, du moundo qu'est des viajô franc tacô/banbouè/kâko (imbécile), récafâ de tô ceti niaqouè (nigaud) ... et surtôt récafâ de nôs-âtre (de nous-même)

Ora, nos sèns "Charlie".... por todzô yo sarêt oun "Charlie"...

 

 

charlie, patois

Recafâ de nos-âtre
Rire de nous-même

 

graphe_base_ens_arpitan.png

 

 

 

05/01/2015

Y'a bayé trôp de plodze d'amoûnt! Por la senanna que vint, ché/cheu tant qu'a dejô/dezou u vêpro

 Bonzhô a tuî et totâ,

Quinta misèrâ ! los nioles [nuages] èntre dessendo et demènze (duchândo et dumèïnzu*) ènt bayé [ont donné] de plodze tant qu'a 2000 mètro (dou-mèlo) et solamènt oun bocon/tchikâ de nê dejô(tt) 2000 mètro . Trôp de plodze (plóozu*) d'amoûnt , mas pas-prod (pas próouk*) [pas assez] de nê(k). L'oura [vent] a portâ de l'ê trôp tssâ/tssô [air trop chaud], adon y'a nèvu/nèyu/nyu/nyoúk* [a neigé] franc hiôt.L'a kuva/rolyâ totâ la né/nuèt/nête [nuit] 30 tant qu'a 50 mm (meulle-mètro) d'egoua/édye/èvoui* [eau]. Avouè la plodze et la nê tôt mèclyô/méhyo*[mélangées] y'avêt unâ groussâ patyokâ dèns quasu totâ los stachon des Alpes. Unâ misèra por tôt celô/chlô que travayènt(-yont) dèns los stachon d'a sport d'hivê/d'uvê*.

Por la senanna/chenanna que vint lo tèmps sarêt prod/próouk* chè/sèc/cheu*, et y farêt prod biô atòs bèn de solè, surtôt chouk d'a mountagne. Bas a planna y'arêt des viajô/yadzô quâque broyâ a l'arbâ [aube].

Ceti biô tèmps (tin) l'est possiblyô quasu tant qu'a dejô/dezou*. A la Val d'Aoûta, lo solè porrêt durâ tant qu'a fin de sennana. Mas de nouthra coutâ, de devèndrô lo 09 (nou) de janvî tant qu'a demènze lo 11 (ondze/onzu), fôdra contâ atòs oun croué/crouyô tèmps [mauvais temps]que bayerêt bèn de niole, de plodze et èspèrèns de nê(k) dèns nouthron bîo payis de mountagne.

 

adonc, a tuî et totâ bonâ sennana et oncora bon-an por l'an que vint !

 

*: môss d'Oleïnna (Evolène)


Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)
podcast

 

lionel fontannaz, arpitan, patois, francoprovençal, nê, nêk, plodze, plóouzu

 

Neiger:
Savouè, Vôd, Dzenèvâ: nevê (Pp.nèvu, nèyu, nyu), nêvê , nèvâ, naivre ; kouchyé (Notre-Dame-Be.), C.kweuche [(il) neige] (Megève).
Neigeoter (fl.)NèVOLÂ, nèvotâ  Annecy).
Neiger et fondre au fur et à mesure : fyokâ vimp.

Vâlès (Oleïnna): Nevé (p.p.nyoù k)

Neige mouillée , boue après la neige :
Vâlès (Oleïnna/Evolène) : trihya, n.f.
Savouè : la patyokâ, la tyokâ, la Gafa, la (g)wafa.

 

lionel fontannaz, arpitan, patois, francoprovençal, nê, nêk, plodze, plóouzu, Leysin
La combâ du Rôno, lo 3 (trê) de janvî 2015, bèn de niole d'amoûnt, mas tôt parî bas a planna

 

lionel fontannaz

Lo mountagne du Tsablê savoyâ (la dent d'Oche)

 

lionel fontannaz, Lac léman, port de séchex

Lo 4 (catro) du mê de janvî 2015, aprî-midzhô... u Port de séchex (Savouè, hiôte).
L'est quasu lo fortêmps/forteïn ! Pas més/mî de nê d'amoûnt lo Jura.

 

lionel fontannaz, patois

L'an passâ/pachâ (04.01.2014) pèr Champex (Vâlès)

 


Radiô Arpitania:

 

logo_radio.png


Lo novèl programmo l'est inque !

Programmo (pdf) (quasu 2 houra de patouè!)


Recréacion:

Lo Bon-an pèr lo prèjidènt Monchu Emile Dayer èn l'an 1972 (Vâlès):



bounan_1972_emiledayer par meteo_patois_arpitan




28/12/2014

Bisâ nêra et crâminâ,mas a mountagne bèn de dzinta jornivâ ceta senanna.

Bonzhô a tuî et totâ,

Adonc crèyô bèn que tuî lo moundo l'est bèn contènt atòs totâ ceta nê(k) qu'est tombâ chu nouthron payis.
30 tant qu'a 60 centimètro et des côp oun tchikà més . Et tôt parî lo frê(k) est vegnu(k) comènt nos z-èns publiâ depouès quasu 10 (dièje) zhôr.

Atòs unâ bisâ nêra, lo frê(k) sarêt tozhôr pèr inque/inquî, surtôt tant qu'a demècrô. Depouès dejô a mayanna (moyenne) mountagne y sarêt ja/dza oun tchikà/bocon muèns frê(k).


Por lo ski, y sarêt unâ gènta/dzinta senanna, des viajô/yazô y'arêt prod de solè... mas avouè/atòs l'oura prod fô(rt) y sarêt des viajô unâ devóoura (vent glacial), adonc fôdra bèn véthi los meïnouch/bouèbo.

Ceta craminâ (grinzètt) [grand froid] sarêt quasu fornî dejô.

Comènt la bèn bayé de nêk, lo risko de lavènche (lavèïntsu) a crêchu, adonc y'a fôta d'éthre prod/pròouk pachiènt dèvant modâ u ski-de-rando.

Depouès lo 4 (catrô) u lo 5 (chin) de janvî, l'oura d'Atlantica va bayér oun tèmps prod/pròouk variablyo.

A'revêre a tuî et totâ..tant qu'a l'an que vint !

 

graphe_base_ens_arpitan.png

 

graphe_base_ens_arpitan_1.png

Nêk et risko de lavènche (lavèïntsu)

image d'Hortense Fournier

Imadzô d'Hortense Fournier (Vâlès)

 

 

Récréacion:
Jornivâ de nê (k) : douve/daouve verchon/ deux version


De Dzake Mounir (Francoprovençal de Savièse Valais, Arpitan de Chaviéje Vâlès)

 


De L. Fontannaz (Francoprovençal payis du Léman)