22/02/2016

Depouès demârs més frê(k) ; éfè (pôt-éthre) unâ craminâ a l'èntran du mê de mâr ?

Bonzhô a tuî et totâ,

Aprî unâ zornivâ franc dôss, lo delon 22 de fèvrî, lo niolâ/nioule et la plodze qu'y vont pachâ chu nouthron payik lo demâr 23 (vinte-trê) de fèvrî vont fér décrête la tempèraturâ.

Dé orâ, Y farêt més frê(k) tant qu'a devendrô. Dés viadzô y bayerêt de nê(k)/nâ quasu bas planna (600-700 mètro).

Dessendo et éfè (pot-èthre) oncora unâ tchikà la demènze, lo vènss/foehn pôrrêt chofflâ chu lo vâlè(k), dè(v)ant que lo crouè tèmps tornîche en-chièz nôs.

A l'èntran du mâ de mâr (mars èn savouè) [du mé(k) de mè ! / Evolène (Vs)] y porrêt fére unâ veré craminâ.

Arevêre a tuî et totâ

 

Akutâ/Ahuktâ


podcast

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan

 

Quâque mô(ss) èn lèngoua francopovençal/arpitan

DSC02380.JPG

 

La gazèta lo "Rebiolon"

journal_lo_rebiolin_20160110_orb.png

Les commentaires sont fermés.