07/11/2015

Du solè quasu tant qu'u métèn(mékteïn) du mê(k) de novèmbro

 Bonzhô a tuî et totâ,

Sé lù mêk d'ottobrô èro més frê(k) que de cot(h)umâ, l'èntren du mê(k) du novèmbrô charêt éfè/pôt-éthre oun tchikà/bocon més tssô/tssà que d'cot(h)umâ.

 
Unâ hiotâ prèchon va adé nôs bayér oun tèmps (tin) franc douss et prod/pròouk chè atòs du solè quasu tant qu'u métèn/mékteïn du mê(k) de novèmbrô.

Adon nos arêns pas unâ gotâ de plodze/plòouzu tant qu'a l'èntran d'a senanna/chenanna du 17 (dij-é-châtt) de novèmbrô.

 
Bâs a planna, chu lo platè Suisso de dezenèva tant qu'a nôchâtè(l), y'arêt des viadzô des tsenevù/brouyâ, surtôt dèns la matenâ.

 
Adon profitâde bèn de ceta zinta météo !
Arevêre a tuî et totâ et tant qu'a la premîr

 

Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)

 
podcast

graphe_base_ens_arpitan.png

graphe_base_ens_arpitan.png

 

Les commentaires sont fermés.