01/09/2015

L'ôton est franc lé ! L'andarî est franc lé !

Bonzhô a tuî et totâ,

Ceti demârs(dumâ) premî zhô du mê(k) de settembrô, et premîr jornivâ de l’ôton (oukton, otan, andarî, indarî), les niolâ/nioulâ et les ploge (plodze) qu’en tranfoliâ/traversâ los payis ent portâ de l`ê(r) més frêd/mi frêk.

Adonc lo chôd-temps (tssô-tin, tssâ-teïn) l’est brâvament fornî.

 

De demècrô (dumècro/d’mècre) tant qu’a demenge (deminze, dumeïnchu) l’oura d’Atlantico va sofflâ et portâ donc-qué-donc (donkédon) quârques niolâs,  celos-lés (rlo-lé, slo-lé, thlou-lé) pôrrent balyér quâques rinchaye, quâque gottâ decé-delé. Bas a plan-na y’arêt asse-ben des rayâ de solè, et des viajô de bravâ (zint, gent, galèsa) moment de solè u Vâlè(k) centralo et a la Val d’Aoûta.

A'revêre., tant qu'a la premîr et bonâ senanna a tuî !

Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)
podcast

por acutâr tô pllan (pour écouter plus lentement)


podcast

ôton , oukton, An-darî : littéralement « an-arrière » pour arrière saison.

Donkédon : de temps en temps (Evolène) . Peut être remplacer par « quâque côp », « quâque viajô », quâque viadzô.

 

sat_01sept2015.PNG

 

traduction : Ce mardi premier jour du mois de septembre, et premier jour de l'automne (météorologique), les nuages et les pluies qui ont traversé  le pays ont apporté de l'air plus frais. Et bien/ainsi l'été est bien fini.

De mercredi à dimanche, le vent de l'Atlantique va souffler et apporter de temps à temps quelques nuages, lesquels (ceux-là) pourraient donner quelques averses ou quelques gouttes ici et là.  En plaine il y aura quelques rayons de soleil et des fois de jolis moments ensoleillé en Valais central et au Val d'Aoste.

 

Acutâde Radiô Arpitaniâ !! novèlo programmo !

8100403.png

carte_arpitan.jpg

 

 

Lo carô des cognessor / le coin des connaisseurs:

Mot du jour arpitan / francoprovençal: le verbe finir, terminer, cesser
********************************************************

1) (Hérémence , Valais) : fournic ,

2) (Evolène , Valais) :
Fruni (p.p.-ék), v.t. Finir, terminer.
Friktchyè (p.p.-à), vi.Terminer la saison, le travail, à l’alpage ou dans une famille;
Kouyi (p.p.-ék), v.t. Terminer un plat.
Zotchyè (p.p.-à), v.t. et i. Achever, boucler.1 .Avoir de la peine à terminer qch par
manque de temps ou de matériel;
Cesser : chechà (cessâ)

3) (Nendaz, Valais) :
Fourni, foûndre : finir, cesser.
« Fournî an = avoir son anniversaire » .
Courâ : Epuiser, finir le provisions « n'in courâ o pan = nous avons mangé tout le pain)
ORB : nos ens courâ lo pan.

4) (Savièse, Valais) : Forni (p.p forni, fornite)
Terminier en diminant : cloure (clooure)
Cesser : forni, aréta, débinda, désèda, sèda.
Cora : venir à bout : « Ou-to méi de chopa ? Na, i pa pouchou cora = Veux-tu plus de soupe . Non je n'ai pas pu [la] finir »
ORB : Vos-to més de sopâ ? Na, y'è pas possû corar.
Feni : finir, condamner.
« l'é feni, no chin pa méi dé j-ami = c'est fini nous ne sommes plus des amis »
ORB : L'est forni, nos sens pas més des ami.
« Davoué béitchyé kyé no contaon fenité, n'ën pouchou vouari = Deux bêtes que nous considérions/comptions perdues/finies, nous avons pu les sauver »
ORB : Dove bétye qué nos comptâvons fornite, nos ens possû gouardar (gouardî).

5) (Le Trient, VS) : Finir : Fourni
N’in pu fourni li fin, on a pu finir les foins.
L’a to fournèi, Il a tout mangé.

Terminer : Frondâ, fronjâ
1. Fronde li vin-t-an vouèi, il achève ses vingt ans aujourd’hui.
ORB : fronde les vint-an houè.
Y’é frondó ! J’ai terminé (ce travail) ! N’in adé pu fronjâ, nous avons enfin pu terminer !
Y'è frondo ! Nos ens adés pu/possû fronjâ.

2. Ché rematriche mè frondè proeu, va mè férè mouri, ce rhumatisme m’achève assez, il finira bien par me faire mourir.

Terminer un travail : Douire

6) (Fribourg): finir et terminer = fourni. (p.p fournê).
Fini ! : Bèrnike !
Achever : fourni, parfére.

7) (Savoie) : forni, fourni, shamnâ, tsavnâ /tsavenâ, ash(é)vâ, .
En finir avec une affaire : dèfourni.
Cesser: aréta, déssèssî, désséssa (décessâ), débranlâ , quitta, plaqua. « èl a quitta l'écoula=elle a fini l'école ».

Cesser de pleuvoir : achutâ, chutâ (note : ce mot est proche de ascuito en italien =sécher)
« On drè kè l'tin vu s'achutâ = on dirait que le temps se calme/s'assèche »
ORB : on derêt que le temps s'achute.

Parler chablaisien dériver du Francoprovençal:
-il faut en « définir » une fois pour toutes enlui donnant ce qu'on lui doit.
- On connait pas encore la « définition » de leur embrouille. (la fin)
- « définir » dans le sens finir sa vie, être proche de la fin.
- « la définie » le glas, la sonnerie qui annonce la mort.
- Glossaire Genevois : j'ai cru que cet homme allait « définir »dans mes bras (mourir).

8) Val d'Aoste : finir (fini)
fenì (fenè), fini (fini), founi (founi), frouni (frouni), frenet (freni), levrà (levré), levro (levré), luvrà (luvré), tsao (tsaé), tsavouna (tsavouné)

9) Neuchâtel : fini, piaqua.

10) dictionnaire Stich (ORB) :
Finir : fenir / fornir ; (a)chavonar .
Terminer : Terminer : a)chavonar ; tèrmenar (pas général) ; assuire (Loire, Ain) ; dèfenir (pas général) ; dètèrmenar (+ pron.)
A compléter au vue des point 1) à 9).

Notes / autres sens :
Evolène : Fruni (p.p.-ék), v.t. Signifie aussi fournir , ravitailler. (idem Nendaz avec Fournî)
Friktchyè (p.p.-à), vi. Respecter les termes du contrat d’engagement avec difficulté et parfois à contrecoeur.
Kouyi (p.p.-ék), v.t. 2.Cueillir; 3.Rentrer la récolte pour qqn contre payement en argent; 4.Attraper une maladie par contagion.
Zotchyè (p.p.-à), v.t. 2 .Avoir de la peine à terminer qch par manque de temps ou de matériel; 3. Jouxter, être contigu.

Nendaz : fournî , ravitailler . Fourni, Forny = patronyme « Fournier ».
Savièse : Cora, curer, vidanger . (coracakyèra = vidangeur de latrine)
Dépondre, sens premier , détacher, séparer. Sens figurer : ne pas s'interrompre « di kyé l'a cóminsya, che dépon pa mé = depuis que celui-là a ouvert la bouche, il ne s'interrompt plus »
ORB : Dês qué l'a comenciér, se dépond pas més.
Trient : Douire = Porter une charge à destination.
Le poeu te douirè ? Peux-tu le porter, as-tu la force de le porter, jusqu’au bout?
Ché pâ che porèi douirè, je ne sais pas si je pourrai porter (cela à destination).

Remarques :

Autres référence : Dictionnaire du Moyen Français (1330-1500)
https://apps.atilf.fr/lecteurFEW/lire/30/557
Page 557 et 556.

Référence et liens divers :
Dictionnaire Francoprovençal, Dominique Stich ((ed. Le carré)
Dicionnaire en ligne « Trésor Arpitan »
Dictionnaire du patois d'Evolène , Marie Follonier-Quinodoz
Lexique du parler de Savièse, Anne-Gabrielle et Nicola-V. Fondation Bretz-Héritier (ed. Chervignine-2013 )
Dictionnaire , Dikchenéro , Société cantonale des patoisans fribourgeois (Imprimerie St-Paul FR, 2013)
Dictionnaire en ligne patois d'Hérémence (Alphonse Dayer)
Dictionnaire en ligne , « sauvons le patois de la vallée du Trient » (VS)
Dictionnaire en ligne « la Gnalèi » Val d'Aoste.
Dictionnaire du chablaisien ( les mots de par chez nous.. ) , André Depraz, Jean-Claude Fert éditeur.
Patois de Neuchâtel, Recueil de dictons et de morceaux en prose et vers (Imprimerie Wolfrath, 1895 , NE).

Commentaires

Mè plêt ben le "Cârro des cognèssors"!
Et pués l'est 'na bôna idêe de balyér l'ocasion de fére jouyér lo ton (son) més plan asse ben...
T'es franc brâvo, Lionel!

Écrit par : Dzakye | 03/09/2015

Les commentaires sont fermés.