22/04/2015

Oncora pro tssâ avouè du solè, mas demârs y porrêt bayér de nê(k) tant qu'a 1000 mètro.

Bonzhô a tuî et totâ,

Adon nos z-èns yu(jyu) comènt publiâ de bravâ zornivâ avouè de solè . Demârs et demècrô èrant [étaient] daouve zinta zornivâ /jornivâ franc dôch [douces] .

Dejô et devèndrô sârènt tôt-parî de bravâ zornivâ. Dejô nos arèns oun tèmps de solè/solwè atòs quâque niolâ/nyòoule comènt des meuton (cumulus) qué vont crêtre [grandir] d'amôunt les mountagne a la vêprenâ/aprî-mîdzô.


Devèndro, y'ara oncora prod/pròouk de solè, mas aprî-midzô les niolâ/nyòoule vont arvâ a cha-pou [peu à peu] chu nouthron payis.
Dessèndo et demènze, l'oura d'atlanticô va nos bayâ oun tèmps prod ènnublô avouè d'a plodze et des côp de l'oradzô. Mas des côta  lù vâlès centrâlo des vyadzô y'ara quâques réyâ de solè.

Delon et demârs, l'oura d'atlanticô va oncora nos bayâ des mouè de niolâ et des carâ de plodze [averse], oun tèmps que devindrâ mès frê(k) avouè des flotson de nê(k) qué pôrrènt tombâ bas tant qu'a 1000 mètrô demârs.

adon profitâde bèn de dejô et de devèndro !

A'revêre a tuî et totâ et tant qu'a la premîr !


Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)


podcast

 

 

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal

 

lionel fontannaz, arpitan, patois, francoprovençal

18/04/2015

D'a plodze devèndro. A fin de senanna oun tèmps de bargagne, Depouès delon prod de solè

Bonzhô a tuî et totâ,

Sè les/lou températurâ èrant [étaient] quasu comènt/min u tssâ-tèmps  [l'été] les zhô(ss) pachâ [jours passés], a l'èntran du mê(k) d'avrî 2015, nos z-èns yu/jyuk quâques zalayù/dzalâze [gelée] a l'arbâ [l'aube] du zhô/jôrn, surtôt èntrâ la demènze lù 05 (chin) d'avrî et lù dejô lù 09 (nou) d'avrî.

Lù miô colègo Didier Ulrich a ècrizu oun blog chu cetos/stos zalayù. Oun bravâ articllô atòs de zinta imadzô de tôt cèn/chin que fajènt lù payjan por barrà/trokà/lutâ/ringâ/ringâlyî/batalyér contrô lo dzalâye derèns lo tsamp/tsanch d'abrecoutî/abricotè.

Y'a daouve [deux] modâ por lutâ contrô lo dzalâye des abricotè:

1. èn rèchôdâ/ressodà [réchauffer] l'ê(r) u-tôr des abricotè atòs des tsôfèrètâ/chôfèrètâ (Kafaro, Kafornè) [chaufferette] .

2. èn èrjieu/arojènt /areuzin [arrosant] lo arbécotè. Dinse/acheïn [ainsi] l'égoua/èvoue [eau] que va dzalâ va bayé oun tchikèt de chalô/tsalô. L'est pas tant leïnna de comprindre cèn. Quand l'èvoue tôrne de liquid èn yache [glace] , adon y'a oun bocon/unâ mitâ [un peu] de chalô qu'est bayé [donné] dedèns l'ê(r) [l'air] . A la fin des fin y fé min frêk et les dzalâye sènt min fortâ !

Por les zhô(ss) que vint y'arâ pas més de dzalâye.

Adon [alors] quinta météo por les zhô(ss) que vint ?

Devèndro lù tèmps sarêt prod ènnublô [nuageux] et y bayerêt de plodze [pluie] dèns tuî lo payi(k) arpitan.

Dessèndo et la demènze : y sarêt oun tèmps de bargagne (hésitant).

Dessèndo bèn de niolâ/nyoòule [nuages] et quâque gotâ dèns la matenâ, mas èn-aprî lù tèmps va s'achutâ/s'archutâ (s'assécher-fin des pluies) et nos pôrrens profitâ d'unâ relârzo (amélioration avec éclaircies ). La bisâ tôt-parî va chofflâ chu lù platè Suisso (30 tant qu'a 50 km/h)

Demènze lù 19 (dije-nou), les niolâ/nyoòule et la plodze vont arvâ depouès lù midzô (midi). (Oun oradzô sarêt possiblyô chu lo Dzura).
Adon, fodrâ modâ [faudra partir] devé lù nô(rd) [vers le nord]  du payi(k) arpitan, découtâ de nôchâtel (u lo hiôt-Vâlèk) por tro(v)â prod de solè.

Depouès delon lù 20 du mê(k) d'avrî tant qu'a demècro : prod/pròouk [assez=bien] de solè dèns tôt les carô du payi(k) francoprovençal.

Arevêre a tuî et totâ et tant-qu'a premîr ..

 Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)

 

podcast

gel_arbricotier_2015.jpg

Clicà inque/cheu por agouèthâ/avouètchyeu lù texte du mîo colègo Didier Ulrich

 

 

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, abricotier, gelée, zalayu, dzâlaye

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal

 

Ce, ces, ceux cette, celle, celui-ci, celles-ci (Diccionèro Olèïnna, Evolène)

chik, chi, adj. et pron.dé m. m.sg. Ce, celui; chik chilya, celui-ci; stôou adj.m.pl. Ces;
stôouss pron.m.pl. Ceux; stu adj. et pron. f.sg. Cette, Celle: stu chllya, celle-ci; sta, f.sg. ; steu, f.pl. Ces, Celles: steu chìlya, Celles-ci. Cf. chu

 

Repotadzô:

Les laveïnstu d'Oleïnna en 1999 - les avalanche d'Evolène en 1999


Laveïnstu Oleïnna 1999 - Avalanche Evolène 1999 par meteo_patois_arpitan

11/04/2015

De demènze tant qu'a dejô, tozô bèn de solè. Oun bocon d'a bisa èntre delon et demârs.

Bonzhô a tuî et totâ,

 

Sè l’èntran du mê(k) d’avrî ère prod/proòuk frê(k) avouè oun tèmps/teïn sovènt ènnublô [nuageux] et des vyadzô [des fois] d’a plodze et d’a nê(k) chouk a mountagne, dèpouès lù 05 de ceti mê(k) d’avrî, lù solè a tornâ u payis , adon l’a franc radôthî/redouchyà [radoucit] (l)a températurâ. A cha-pou, (l)a tempèraturâ a crèchu l’aprî-midzô de 12 (doje) degrès demârs tant-qu’a 20-21 (vinte/vinte-yon) degrès devèndro.

Dessèndo, unâ bèndâ de niolâ/nyoòule a travèrchâ/trafolyâ nouthron payis ,surtôt lû nô(rd) du payis Arpitan., et bayé decé-delé quâques rinchâ/carâ de plodze [averses de pluie].

Demènze tant qu’a dejô lù 16 (chèje) du mê(k) d’avrî, nos pôrrèns comptâ chu du bîo tèmps. (Delon et demârs d'a bisâ va chofflâ chu lù platè Suisso).


Dé devèndro lù 17 (dije-chat) d’avrî tant qu’a fin de chenanna que vint, lû cièlo sarêt tôt mècllô de niolâ et de réryâ de solè avouè oun risko de carâ de plodze u d’oradzô chouk a mountagne.

 

A’revêre et tant-qu’a premîr..


Acutâde lo texto (Ecoutez le texte)
podcast

 

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal

 

Rècrèacion:
Acutâde / Ahuktâde l'èmichon "intre no" de radio Fribouâ èn Arpitan de Fribouâ


03/04/2015

Météo en Patois : Dessèndo oun crouè tèmps, demènze de pâkye d'a Bisa, dé delon du solè !

Bonzhô a tuî et totâ,

L'oura a prod/preu chofflâ ceta senanna, surtôt avouè la tormèntâ "Niklass" qu'a ècovâ [balayé] totâ l'Europâ et tuâ 9 (nou) dzin, yonâ pèr la Suissa et 8 (ouètte) enchièz les allèmanche.

Por lo congiâ de pâkye, adon lo tèmps sarêt dinse/achò [ainsi] :

Lo 03 du mê(k) d'avrî  : Devèndro y'arêt quâque réyâ de solè a l'èntran [début] e la zornivâ, mas lo cièlo va s'ennublô [s'ennuager] ..pèr Oleïnna y dêsont tôt-parî s'ënfornà [s'assombrir comme dans un four]. Y bayerêt de plodze u vêprô[fin d'après-midi] u a né/nêtte [soir+nuit].

Lo 04 du mê(k) d'avrî : Dèssendo, oun crouè tèmps (tin), a l'èntran y pyouvèrêt [pleuvra] pertôt tantqu'a 1000 mètro, mas a cha-pou [peu à peu] y bayerêt de nê(k) bas tantqu'a 600-800 mètro.

Lo 05 du mê(k) d'avrî : Dèssendo, lo matìn(e) y'arêt oncorâ preu/pròouk de niolâ/nyoòule que bayerènt oncora quâques flòston de nê(k), quâque nêvolon [flocons] . Mas unâ bisa preu fortâ va s'abadâ [se lever], adon le solè va tornâ bas a plan-na. Mas les mountagne sârènt oncore preu êfatô [revêtit] de niolâ.

Lo 06 du mê(k) d'avrî : Delon de pâkye sarêt la més bèla zornivâ, preu frêda, mas atòs bèn de solè.

Pouès de demâr tantqu'a demècrô, le solè devrî dominâ quasu chu tuî lo payis francoprovençal.


Acutâde lo texto (Ecoutez le texte
podcast

1) articllô d'a TDG

2) articllô d'a MétéoSuissa

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, pâques

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, pâques

 

 

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, pâques
Payis Arpitan

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, pâques
La tormènta/tempêtâ Niklas

 

Rècrèacion:

Lo corbè et lo renâ(rd) èn patouè du payis du Léman (vallée verte):

corbeau_renard.jpg
Note: ce n'est pas sa "queue poussait" mais "bougeait " = beuzîve.



Pas oublâ d'acutâ la Radiô en patouè !!


Photo
Clicâ inke !