07/12/2014

Entre delon et demârs que vint oun côp de frê(k). La senanna que vint y vont tsantâ lo "Cé qué laino" pèr Dzenèva

Bonzhô a tuî et totâ,

Ceta sennana nos z-èns yu des niolâ bassâ (Stratus) prod dru/efècha/mastok. Des viajô/yadzô lo "Stratus" est allâ chouk tant qu'a 1800-2000m. Adonc, ceti niola sènt allâ chouk la combâ du Ronô et tôt-parî dedïnvê (dedin lo valaye latèrala). Adonc des côp lo tèmps (tin) pèrs chon/Sion ère quasu comènt bas pèr Dzenèva.

 

Ceta fin de senanna, lo Stratus, va oncora des côp alla chouk la combâ du Ronô et dedin lo valaye latérala, surtôt dessendo (duchàndo). Y farêt ja/dzâ més frê(k) d'amoun lo mountagne atôs -6 ° (min chi degrè) utô de 2000 mètro.

Delon lo cièlo va s'ennublâ et balyerêt quâques plodze et tôt parî de nê(k) d'amount 800 mètro (ouit-chin mètro) a premî, et pouès aprî bas tant qu'a 600 mètro (chi-chin mètro). De delon tant qu'a demârs y'arêt oun côp de frêk. Demârs y farêt quasu unâ craminâ avouè -10° (min dièje degrès) utô(r) de 2000 mètro.
La bisâ/biju va sofflâ/choflâ, adon y farêt frêk asse-bèn (ass'bin) bas  a planna.
Depouè demârs la Val d'Aoûta sarêt bè a la chotâ/choutâ (à l'abris) , adonc outre-lé y'arêt bèn du solè de demârs tant qu'a devèndro lo 12 (doje) de dècembro.

 

 Acutâde le texto (écoutez le texte)

 
podcast

 

dec02.png

dec03.png

dec04.png

sat03dec2014.png

 

ensgfs.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CE QU'È LAINO (part yona, n°1)

 


ce que laino (hymne genevois) von meteo_patois_arpitan

Ce qu'è laino, le Maîtrè dé bataillé
Cél qu'est lé-en-hôt, le Mêtre des batalyes, l'en-hôt
Celui qui est là-haut, le Maître des batailles,
Que se moqué et se ri dé canaillé,
Que sè moque et sè rit des canalyes,
Qui se moque et se rit des canailles,
A bein fai vi pe on desando nay
At ben fêt vér per un dessando nuet
A bien fait voir par un samedi soir
Qu'il étivé patron dé Genevois.
Qu'il étéve patron des Genevouès.
Qu'il était patron des Genevois.

Y sont vegnu le doze de dessambro,
Ils sont vegnus le doze de dècembro,
Ils sont venus le douze de décembre,
Per onna nay asse naire que d'ancro ;
Per una nuet asse nêre que d'encro ;
Par une nuit aussi noire que de l'encre ;
Y étivé l'an mille si san et dou,
Il étéve l'an mile siéx cent et doux,
C'était l'an mille six cent et deux,
Qu'y veniron parla on pou troi toû.
Qu'ils vegnéront parlar un pou trop tout.
Qu'ils vinrent parler un peu trop tôt.


Pé onna nay qu'étivé la pe nairé,
Per una nuet qu'étéve la ples nêre,
Par une nuit qui était la plus noire,
Y veniron, y n'étai pa pé bairé ;
Ils vegnéront, il n'étêt pas por bêre ;
Ils vinrent, ce n'était pas pour boire ;
Y étivé pé pilli noutre maison,
Il étéve por pilyér noutres mêsons,
C'était pour piller nos maisons,
Et no tüa sans aucuna rayson.
Et nos tuar sen ôcuna rêson.
Et nous tuer sans aucune raison.

Petis et grans ossis-en sevegnancé,
Petits et grands usséds-en sovegnance,
Petits et grands ayez-en souvenance,
Pé on matin d'onna bella demanzé ?
Per un matin d'una bèla demenge
Par un matin d'un beau dimanche
Et pé on zeur qui fassivé bein frai,
Et per un jorn qu'il fasséve ben frès,
Et par un jour qu'il faisait bien frais,
Sans le bon Dy nos étivon tos pray.
Sen lo bon Diô nos étévons tôs prês.
Sans le bon Dieu nous étions tous pris.

 

On vo dera qu'étai celeu canaillé ?
On vos derat : qui étêt celor canalyes ?
On vous dira : qui était ces canailles ?
Lou Savoyar contré noutre mouraillé,
Los Savoyârds contre noutres muralyes,
Les Savoyards contre nos murailles,
Trai étiellé on dressie et planta,
Três èchiéles ont drèciê et plantâ,
Ont dressé et planté trois échelles,
Et par iqué dou san y sont monta.
Et per iqué doux cents y sont montâs.
Et par là deux cents y sont montés.

Ecriture phonétique, écriture ORB, tranduction

 

 

 

Les commentaires sont fermés.