29/11/2014

Delon quâque plodze. Aprî des broyâ bas a planna, du solè d'amô chu lo dzura et l'Alpes

Bonzhô a tuî et totâ,

Depouè quâque zhô/jorn les hîota-prèchon nos èns balyé oun tèmps prod/pròouk* sè(c)/chè, atòs de solè chu/chouk* los mountagne et tôt-parî dèns la combâ du Ronô. Mas lo platè Suisso, ère tôt topo de niôla (de broyâ). Bas pèrs Dzenèva èntro lo 22 et lo 29 de novèmbro y'a yu que 20 minutâ de solè, pèr chon/sion y'a yu més de solè avouè 24 hôra, et quasu 40 hôra chu lo Dzura/Jura et l'Alpes.

 

Armî/òou mî (hormis/sauf) oun cièlo/chièlo ènneblô/ènublâ et quâque plodze delon, lo tèmps (tin) la senanna (chenan-na) que vint sarêt quasu parî a la senanna passâ (pachâ), âtòs des niolâ bassâ chu la platè suisso et du solè u des rèya de solè dèns los âtre câro. De la Val d'Aoûta tant qu'u Tessin, de demènze tant qu'a delon (et surtôt delon) y va rolyâ /kuvâ.

 

Adonc tant qu'a ora y'a pas unâ mètèo por balyé prod de nê(k), armî/òou mî (hormis) chu lo Pièmont, la Val d'Aoûta et lo Tessin.


A'revêre a tuî et totâ et bounâ senanna.


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

sat1.png

Présentation1.png

 

Les commentaires sont fermés.