24/10/2014

Lo vielyo cyclono Gonzalo a modâ chu la goulye. Ora, nos arèns oun tèmps chè/sèc d'ôton

Bondzô a tuî et totâ,

Entra demârs et demècro lo vièlyo cyclonô tropicalâ "Gonzalo" a èncontra unâ bassâ prècion (-chon) vegnant drêt du Groènland. Lo davoue bassâ prècion z-ènt balyé unâ groussâ tempétha èn Europa tant que chu nouthron payis Arpitan. L'oura èn Suisso a sôfllâ/choflâ pèr a-côp; ceta ruchyà* a balyé 100 tant qu'a 125 km/pèr/houra bas a planna et 120 tant qua 135 km/h chu lo mountagne. Lo més fô(rt) côp d'oura ère chu/chouk* lo dzura/jura atòs 178 km/h u Chasseral (articllô mètèoSuisso) . L'oura a devorà* des bocon de têt/tééss*[toit] et ehoutchyè oun mouèls de chousa (ranma et branste d'ârbro, pancartâ,..) (articllô RTS)

Ceta tormèntâ tôt-parî a balyé bèn de nê(k) chu l'Alps 20-30 cm, mas y'a surtôt nêvu bravâmènt/pouramènt chu lo z-alps de la suisso alèmandâ avouèc/atòs 40 tant qu'a 60 cm de nê(k).

De devendro lo 24 du mês d'octobrô tant qu'a devendro lo 30, tôt la payis Arpitan sarêt desot/dejòtt* unâ hiôte prècion/prèchyon*. Adonc, quasu/geyà* tôta la sennana/chenanna que vint, lo tèmps (tin) enchièz nos sarêt sèc/chè, atòs** des niolâ bassâ u des broyâ bâs a planna dèns la matenâ. Mas d'amônt/amoùnn* 800-1200 mètro y'arât prod de solè. Aprî-midzô/aprî-denâ lo niolâ bassâ et lo brolya bas a planna vont s'ouvrî quasu pertôt.


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

 

sat_devendro.png

graphe_base_ens_arpitan.png

 

titre :
Lo vielyo cyclono Gonzalo a modâ chu la goulye. Ora, nos arèns oun tèmps chè/sèc d'ôton
Le vieux cyclone Gonzalo est parti en méditerranée. Maintenant, nous auronts un temps sec d'automne.

 

Devorà, v.t. l.Emporter les choses, en par
lant du vent; 2.Emporter des objets en ca
chette, sans autorisation.

Ehoutchyè (p.p.-à), v.t. Arracher brusque
ment.

1.ruchyà, n.f. 1.Fromage que l’on pré sente au
feu pour le faire fondre; 2.Raclette.
2.ruchyà, n.f. Coup de vent, air frais qui pré
cède la neige. Cf. rùhyo.

17/10/2014

Ceta fin de senanna sarêt quasu lo tssô-tèmps...Demècro, y pôrrêt nêver bas tant qu'a 1200 mètro.

Bonzhô a tuî et totâ,

Adon(c) lo mês d'octobrô contignu comènt (min) la comènthî... trô(p)/trôau tssô/tssâ(chôd) por ceta saijon (chèjon), mas tôt-parî [également] atòs oun mouèls (mouai) de plodze. Aprî les rolyâ du 07 (cha) du mês d'octobrô, de novèl plodze ènt balyé oncore 30 tant qu'a 40 millètro dèns lo payis de Dzenèva, et l'a asse-bèn balyé [donné] oun mouèls de plodze u Tessin. A veulâ de Locarno l'est tombâ quasu 189 (chin-ouitante-nou) mm d'ègoua/ève èntre delon le 12 (doje) et demârs lo 13 (trèje) du mês d'octobro.

Adonc, pènso oncora que lo mês d'octobrô pôrrêt bèn éthre lo més tssâ de tôt lo mês d'octobrô cognu(k) tant qu'a ora, et asse-ben oun mês franc blêt /ênkuvà* [mouillé].

Quinta mètèo por lo jorn/zhô que vint :

Por ceta fin de senanna/chenan-na, dessendo et la demenze [en patois dimanche est féminin] , y'arâ prod de solè/féleux et y farêt oncore tssô quasu comènt u tssô-tèmps (tssô-tin :été) avouè l'aprî-midzô quasu 20 tant qu'a 22 degrès

Delon, dèns la matenâ todzô de solè, mas les niolâs vont a cha-pou enneblâ nouthra cièlo.. la plodze pôrrêt arvâ dévant la nuèt/né.
D'amô lo mountagne l'oura va crêtre, y sarêt quasu unâ tormèntâ.

Demârs et demècro: lo tèmps sarêt pro enneblo/ennublo atòs/avouè des côp des plodze. Demècrô, la nê/nêk pôrrêt alla-d'avâ u-tôr de 1200 mètro.

Adonc, souhèto a vôs unâ bravâ/dzinta fin de senanna !

A'revêre a tuî et a totâ


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast


Note: le mot "avec" ce dit "avouè(c)" . Dans certaines régions francoprovençal le mot "avouè(c)" est réservé aux personnes (avouèc lo miô pâre , avec mon père). On utilise alors le mot "atòs" pour les objets (atòs oun martèl, avec un marteau)

lionel fontannaz, patois, genevois, savoyard, francoprovençal, arpitan

lionel fontannaz, patois, genevois, savoyard, francoprovençal, arpitan

CvIMG_99142014.jpg
Grant Marci a Véronique Denis por ceta bravâ/dzinta imadzô.
Lo premîr niolâ bassâ/bachâ de l'ôton/l'an-darî
https://www.facebook.com/loprazcondus


 

 


11/10/2014

Oun tèmps franc blêt mas todzhô trôp(trôua) tssô por ceta saijon (Chèjon)

Bonzhô a tuî et totâ,

Quinta mês d'octobrô ! Ja/dza trô(p)/trôau tssô/tssâ(chôd) por ceta saijon (chèjon), mas tôt-parî atòs oun mouèls (mouai) de plodze. Des côp/des viajô nos z-èns yu asse-bèn d'oradzô, adonc l'est tombâ brâvamènt/droulamènt de plodze. Lo 07 d'octobrô l'est tombâ dèns yona jornivâ 50 tant qu'a 70 millimètro de plodze de Dzenèva tant qu'a Fribouâ .. et cèn l'est cèn que tombe pèndènt tôt oun mês !.

Adonc, pènso que lo mês d'octobrô pôrrêt bèn éthre oun mês trôp tssâ, pot-éthre lo més tssâ de tôt lo mês d'octobrô cognu(k) et asse-ben oun mês franc blêt /ênkuvà* [mouillé].

Quinta mètèo por lo jorn/zhô que vint :
Lo tèmps sarêt todzhô trôp blêt et trôp tssâ !
Dessendo la bènda de niole (A ) qu'est ora enchièz nôs va modâ pèr L'ôtriche et la Russie (-chi).

Adonc, lo tèmps prod sè(c)/chè et de solè (B) qu'est chu la France va a cha pou [petit à petit] vegnîr en lé,chu/sur nouthron payis por la jornivâ de demènze. Mas lo niole (C )vont ja/dza arvâ  u vêpro chu/sur
nouthron payis.

Delon, ceto bènda de niole vont balyér de plodze.

Atòs l'oura du mid-jorn (midzhô) y'arâ prod/pròouk*de fòhn ( oûra dôou vènss*) u Vâlès et des côps de groussâ rolye (groussâ plodze) de la Val d'Aoûta u Tessin.

Demârs et demècro oun bocon mèlyôr atòs des rèya de solè/féleux.
De dejô tant qu'a devèndro : oncore oun cièlo enneblô et y va plover/plojyè quasu pertôt.


Note: le mot "avec" ce dit "avouè(c)" . Dans certaines régions francoprovençal le mot "avouè(c)" est réservé aux personnes (avouèc lo miô pâre , avec mon père). On utilise alors le mot "atòs" pour les objets (atòs oun martèl, avec un marteau)


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

Clicà inque por lyère l'articlyô de MètèoSuisso.



05/10/2014

Oun Viking que devuje (parle) lo patouè d'Oleïnna (Evolène) ...et bèn chu la prèvijon du tèmps en patouè.

Bondzô a tuî et totâ,

Sè lo mê de septèmbro ère més tssô/tssâ [chaud] et a yu/jyu/jyouk* mès de solè que cèn qu'est normalo por oun mê de septèmbro, l'èntran du mês d'octobro  tôt-parî sarêt/charêt franc tssô/tssâ, mès tssâ que normalo.

Por la fin de sennana/chenan-na, y farêt tssô/tssâ atôs du solè dessendo/duchàndo*. Chu lo platè Suisso y'ara oncora de prin enùblo* (nyola bassâ=stratus) a l'èntran de la matêna . Mas lo solè va tuhayè* dèvant mid-jorn/midzô/myezô*. U Val d'aoûta, le cièlo va s'ennublâ a cha pou dé lo pièmont, et quâque gôta sârènt ja/dza possiblyô.


Demenze/dumèïnzu*, lo tèmps sarêt ennublo pèrtôt et y va plojyè donkedon (plovêr des côp). En Vâlè(k), y'ara oncora oun tchikà de solè dèns la matenâ.

Delon, y'ara oncora quâque nyola dèns la matnenâ, mas le solè va tôrna a cha-pou. U Val-d'Aoûta, lo tèmps sarêt oncora franc ènneblo/enùblo atôs quâque plodze.

Demârs tant qu'a devèndro lo 10 (dije/djiè) d'octobro, lo tèmps sarêt franc tssâ atòs des genta/dzinta rayà de solè.

Por lo méten du mês d'octobro, lo modèlo mètèo montront todzô des situachon de foehn (yènss*) qu'y pôrrênt balyér de groussâ rolye u Val d'Aoûtâ et chu lo fllanc du midzô des Alpes Vâlèjan-na.

 *: mot d'Evolène (prononciation pas garantie, j'en parlerai avec mes amis d'Evolène)

 


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

 

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, Evolène, Olèïnna, stratus, niola bassâ, octobro

lionel fontannaz, patois, francoprovençal, arpitan, Evolène, Olèïnna

Rècrèacion : Oun Viking que devuje (parle) lo patouè
Un viking (Normand) qui parle le patois



Un viking qui parle le patois d'Evolène par meteo_patois_arpitan

Oun Tchikà de môss du patouè d'Oleïnna
Un peu de vocabulaire du Patois d'Evolène

  • Chorecherèïn, adj. Se dit du ciel clair au-dessus du brouillard.
  • Tuhayè (p.p.-à), v.i. Traverser le brouillard ou de petits nuages, en parlant du soleil.
  • ênfornà, v.t. et i. l.Introduire dans le four;2.Avaler, engloutir rapidement; 3.Devenir
    très nuageux, en parlant du temps.
  • ênkotsonnà adj. l.Brouillé au point de nuire au travail; 2.Se dit d’un ciel couvert de tout
    petits nuages séparés
  • ênublà, v.r. Se couvrir de nuages.
  • 1.enùblo, adj. Couvert de nuages.
    2.enùblo, n.m. Nuage: prin enùblo, stratus.
  • arrùhyo, n.m. Soleil, mot ancien. Cf. solè.