11/10/2014

Oun tèmps franc blêt mas todzhô trôp(trôua) tssô por ceta saijon (Chèjon)

Bonzhô a tuî et totâ,

Quinta mês d'octobrô ! Ja/dza trô(p)/trôau tssô/tssâ(chôd) por ceta saijon (chèjon), mas tôt-parî atòs oun mouèls (mouai) de plodze. Des côp/des viajô nos z-èns yu asse-bèn d'oradzô, adonc l'est tombâ brâvamènt/droulamènt de plodze. Lo 07 d'octobrô l'est tombâ dèns yona jornivâ 50 tant qu'a 70 millimètro de plodze de Dzenèva tant qu'a Fribouâ .. et cèn l'est cèn que tombe pèndènt tôt oun mês !.

Adonc, pènso que lo mês d'octobrô pôrrêt bèn éthre oun mês trôp tssâ, pot-éthre lo més tssâ de tôt lo mês d'octobrô cognu(k) et asse-ben oun mês franc blêt /ênkuvà* [mouillé].

Quinta mètèo por lo jorn/zhô que vint :
Lo tèmps sarêt todzhô trôp blêt et trôp tssâ !
Dessendo la bènda de niole (A ) qu'est ora enchièz nôs va modâ pèr L'ôtriche et la Russie (-chi).

Adonc, lo tèmps prod sè(c)/chè et de solè (B) qu'est chu la France va a cha pou [petit à petit] vegnîr en lé,chu/sur nouthron payis por la jornivâ de demènze. Mas lo niole (C )vont ja/dza arvâ  u vêpro chu/sur
nouthron payis.

Delon, ceto bènda de niole vont balyér de plodze.

Atòs l'oura du mid-jorn (midzhô) y'arâ prod/pròouk*de fòhn ( oûra dôou vènss*) u Vâlès et des côps de groussâ rolye (groussâ plodze) de la Val d'Aoûta u Tessin.

Demârs et demècro oun bocon mèlyôr atòs des rèya de solè/féleux.
De dejô tant qu'a devèndro : oncore oun cièlo enneblô et y va plover/plojyè quasu pertôt.


Note: le mot "avec" ce dit "avouè(c)" . Dans certaines régions francoprovençal le mot "avouè(c)" est réservé aux personnes (avouèc lo miô pâre , avec mon père). On utilise alors le mot "atòs" pour les objets (atòs oun martèl, avec un marteau)


Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

lionel fontannaz, patois, arpitan, francoprovençal, plodze, oura de vènss, niole

Clicà inque por lyère l'articlyô de MètèoSuisso.



Les commentaires sont fermés.