09/05/2014

Los sant (chan) d'glyafe (saint de glace) de demenge le 11 de mê tant qu'a demârs le 13 de mê. Mas los gèlâ le 14 a l'ârba?

Bonzho a totâ et tuî

Ceta fin de senan-na sarât prod (preu) variablyô.

Dessendo lo cièlo sarât partagièr èntre des niole et quâques bèla fenèthra de solet/chowè. Des coutâ du Val d'Aoûta et asse-bèn du Vâlès (Va-oui) y'ara oun bocon/tchikèta més de solet.

Demenge (-ze), nos arèns oun crouyô tèmps (tin), èn-neblo avouéc des ploge (plodze). L'aprî-midzô (l'aprî-dînâ) quâques fenèthra de solet serènt possiblyô bas à plan-na (pian-na). Ux Val d'Aoûta, et pot-éthre tôt-parî èn Vâlès centralô (Va-oui cintralo) l'aprî-midzô los rèryâ de solet pôrrêt crêtre oun tchikèta. Mas pertôt, l'ê devindrâ mès frêd et y'arât nêvu bas tant qu'à 1500 mètro (meul-chin-chan).

Delon tant qu'a demècro : tojorn (todzô) oun tèmps instablyô, avouèc des niole, des rèryâ de solet/chowè/féleux et quâque gotâ de ploge (-dze). Mas attencion (-chon), la nê pôrrêt alâr bâs tant qu'a 1200 mètro (meul-dou-chin)

Dans la nuèt (nè/nète) de demècrô a dejô, le tèmps devrî s'abada(r) [devrait se lever/s'améliorer], mas avouèc l'ê frêd et unâ nuèt (né/néte) totâ bokatâ d'èt(h)êla [toute fleuri d'étoile ]le riskô de gèlâ (Dzèlâ) [gelée/gel] porrî  crêtre [augmenter] surtôt èn Vâlès sen [sans] la bisa et dèns lo câro a la chotâ [abrité] de la bisa!

Dejô et devèndrô, la bisa porrî soflla(r) brâvament sur (chu) du Platè Suisso tant qu'au Payis de Savouè.

 

Dicton d'Isèrable : Aprî la sant-Ourbin, por a vegne, dangiér est fornî !
Après la Saint-Urbain, pour la vigne, le danger est fini !

 

lionel fontannaz, arpitan, francoprovençal, saint de glace, saint-urbain




 

Les commentaires sont fermés.