28/02/2014

Oun temps (tin) de gebolâ/margotât , oun temps por medgièr du reblochon avouèc des tarteflla

Bonzho a tuî et tôta ,
Depouès devendro tant qu'au méten [milieu] de la senan-na que vint, le temps (tin) èns pay-is Arpitan sarêt (charê) prod instablyô avouèc des côp /viajô [des fois] oun cièlo en-neblo que balyerêt de la nê d'amont 600-800m et de la ploge/plodzhe bâs a plan-na. Èntre doves [deux] pèrtubacion y'arê tot-parièr des rèryas de solet/chowè.

 

Por cen que l'ê [l'air] est prod instablyô, les niole des côp vont crètre [grossir] brâvament [considérablement] por balyér [donner] des câra de ploge et de nê tôt mècllô [mélengées] et asse-ben de greselyon/grèjiyon [grésil]. Tot-parièr nos pôrens aouîr (a-oui-r) [entendre] le tonèro.

 

L'est le temps du mê de mâ(rs) que "margôte"..

Dens le Val d'Aoûta, le temps sarêt/sarât prod sè(c) avouèc oun gent/dzint solet/chowè.

 

 Acutâde le texto (écoutez le texte)
podcast

 

 

lionel fontannaz, arpitan, francoprovençal, patois, giboulée, gèbolâ, y margôte

 

800px-Reblochon_AOC.jpg

 

Le Reblochon

 

Rècrèacion:


Te cogne le fromajô "Reblochon" ?, adonc vêtiâ quâque èsplicacion sur ceti boun fromajô de la Savouè (hiôte), avouèc loquint nos fâsens la Tartiflèta ux Pêla.

A) Ens Francoprovençal / Arpitan y'a de muèls de façon (ben de façon) de dêre « traire » .
Vêtiâ quâques môt por ceti verbo :
**Aryâ /arié / arriâr (orb) (savouè, Fribouâ, Aoutâ)
**Trère , Trâre (Savouè, Nôchâtèl, Ain) ; (p.pass tresu/trèt)
**Meudre / mouedre (orb) (Savouè, carrô les Gets, Samoën, Taninges, Chamonix)
**Bloché/Blochiér (orb) Blètchê (carrô d'Alberville), Blétsé (Aoutâ)
**Guieppé, Guèppé (Aoutâ)

B) D'âtre môt sont por èsplicâ cen qu'est de arriâr tant qu'a la dèrriére (dârîr) gota :
Traire jusqu'à la dernière goutte / à fond: agotâr, égotâr, blèshenyézh (Savouè), rètsèrtchi (Fribouâ).

C) Et por fornî, y'a oun âtre mot por èsplicâ(r) quand le pay-isan arrie/bloche oun doujiémo côp/viâjo :
** rebloché/reblochiér (orb)/rèbètchî.
Los payisan (Payijan) fassévant unâ premîr trèta/ariâ, mas le lacèl(lassé/lafé) ère pas por lo(r), mas por le sègnor ux por les mouèno des abayie .
Adonc, les payisan reblochâvant , que vô dêre qu'el "blochâvant oun doujièmo côp".
Ceti doujièmo lacèl avêt ben/prod de crâma por fabricâ(r) oun fromajô que se nôme le « reblochon ».
Adonc « reblochiér » a asse-ben balyèr le môt « reblasse » que volêt dêre (dre) frodâ !

Dens la savouè, le gens/dzin dêsant sovènt « reblothon » avouèc le « th » coment l'anglès. Pèrs Fribouâ y dêsant « rebyotson ».

D) Ens Francoprovençal/Arpitan d'Olèïnna (Patois d'Evolène, VS), nos trôvens tot-parièr le mot « reblotchyè » avouèc cetos dèfinicion :
1. Après la traite s'assurer que le Pie est vide.
2. Faire sortir un liquide jusqu'à la dernière goutte.
3. Boucher avec soin, tous les interstices de l'extérieur.
[ ??Adonc, l'est pot-èthre por cen que le Monchu de l'UDC se nôme « Blocher » ??]
4. Neiger et coller aux parois lors d'une tempête

Dens ceti diccionèro le môt « reblotson » (pl. reblotonch) vô dêre : chose de moindre valeur que l'on extrait après coup.

Adonc, ora quand te mèndgie oun « reblochon » te fô pensâ(r)/musâ(r) que te mèndgie le myôr de tôt los fromajô/fre, celi de la rèsistence des gens/dzin de la mountagne que saront inque tant qu'a la derîr gota !

Quâques lin sur la tèla:
http://www.reblochon.fr/le-connaitre/origine-alpages/7/in...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Reblochon

 

Les commentaires sont fermés.