13/09/2013

Delon dl'a nê (neige) d'amont 1600m... et asse-ben unâ petyoutâ histouère de branlèta

 Devendro et Dessendo le 14 (catorje) de settembro, l'temp (l'tin) sara sè avouè du sèlâo et solament (slaman) quârques niola, surtô devendro a la veprennâ yô què porront balyér quârques gota.

Demenge y'fâra oun crouyô tin, y vat tot-paraî (Tot-pariér) plôvre pertôt, et surtôt y va nêvre (negièr, nevêr) d'amont 2000m. L'après-gôtâ/après-mizho y' ara un (on ) bocon muen (min) de ploge (-zhe).

Delon y fara mé fraî avouè dé nevelon qui vant tonbâr u-tourn de 1600 (méle-shi-shin) mètro.

 

Traduction:

Titre : lundi de la neige au-dessus de 1600m..et aussi une petite histoire de branlette.

 

 

Vendredi et Samedi le 14 septembre, le temps sera sec avec du soleil et seulement quelques nuages, surtout vendredi soir, où ils pourront donner quelques gouttes.
Dimanche il fera un sale temps, il va également pleuvoir partout et sutout il va neiger au-dessus de 2000m. L'après-midi il y aura un peu moins de pluie.

 

Lundi il fera plus frais avec des flocons qui vont tomber autour de 1600m.

 

*********************************************************

Patouè Genevo-Savoyâ(r) : unâ petyoutâ histouère de branlèta


Texto a acutar !
podcast

ionel fontannaz, arpitan, francoprovençal


Adiô lé fricasse du tssô-tin, avouè son petyout sèchar. Adiô la saijon (chaizon) yo que l'é bouèbo corratant aprîs lé bouéba, et lé bouèba asse-ben aprîs lé bouèbo.

Ora (yeura) vêtia qu' mon agassin m'fâ prod mâ ! L'è tôt anflâ, tot bourenflâ..Crèyo bin que nos arins oncô(r) oun crouyo d'tin avouè(c) dé rolye. Y'ara pâ mé mo-yen d'allâ a la badâ.

L'âtre-yazho , nô z-ant zu unâ groussâ carrâ, y'a rolyâ oun bon côp . Lé Bouèbo et la fèna (fénolâ) îrant (èrant) tôt moyin. Y'avê oublâ d'prêdre l'paraplozhe din l'Gabion !. Y'avê dé golye pertôt ! n'â c'minssi (thi) a greulâr. Adon(c) nos sant emmodâ a la maijon. Misèrâ, la plozhe avê tonbâ drêt din la maijon et avê tôt trinpâ.. por cen qu'unâ f'nétrâ l'îra restâ uvèrt ..y'a fa(l)yu pannossâ tôt cen!
Mas, l'courti(l) avê fôta d'oun bocon de ploge(zhe) por cen qu'l' îre (ère) preu sè.

In aprî tôta st'mizèra, nos ant uvèrt ouna toupettâ de vin blyanc et feni quârques atriôs, tôt cen avouè des tartifyâ (tufèla, treufâ, trifâ) , du bouro et oun bocon de branlèta.


Vêtia ounâ petyoutâ histouère por fâre mouza lé snioule qué sant tozho a criticâ lé Genevaîs et lé savoyâ.. crénom nos sant tui du mêmo pay-is !!


lionel fontannaz, arpitan, francoprovençal


Traduction en conservant les termes Genevo-Savoyard qui ont coloré le français local.

Adieux, les fricasses de l'été, avec son petit séchard (brise qui souffle du lac vers les bords du petit lac Léman). Adieu, la saison où les garçons courattent après les filles, et les filles aussi après les garçons. (les bouébes , à Genève veut plutôt dire les enfants.. vient de l'allemand)

Maintenant, voilà que mon agassin (Cor) me fait assez mal. Il est tout enflé, tout bourenflé. Je pense que nous aurons encore un temps de crouille (sale temps) avec des roilles (grosses pluies). Il y a aura pas moyen d'aller à la bade (de flâner..).

L'autre jour, nous avons eu une grosse carre (averse), il a ro-illé (plut fortement) un bon coup. Les bouèbes (enfants) et la fénole étaient tout mouillon (humide, mouillé). J'avais oublié de prendre le parapluie dans le Gabion (réduit, débarras). Il y avait des gouilles (flaques) partout. On a commencé à greuler (trembler de froid). Alors nous sommes partis (s'emmoder = se mettre en route) à la maison. Misère, la pluie était tombée dans la maison, car une fenêtre était restée ouverte. Il a fallu pannosser tout ça (passer la serpillère, une pannasse = une serpillère) .

Mais le jardin avait besoin d'un peu de ploie, car il était bien sec.

Après toutes ces misères, nous avons ouvert une toupette de vin blanc et fini quelques atriaux (boulette de foie et viande de porc), tout ça avec des tufelles (pomme de terre, origine germanique), du beurre et un peu de branlette.

Voilà une histoire pour faire réfléchir les snioules /seniules qui critiquent toujours les Genevois et les Savoyard.. crénom ! nous sommes tous du même pays..


 

lionel fontannaz, arpitan, francoprovençal
Glossaire Langue Savoyarde de Monchu Roger Viret

 


 




Les commentaires sont fermés.