24/04/2013

O'est le kazi l'tssô-tin tant qu'à dejô.

 

 

Lionel fontannaz, arpitan, l'tin  shi no, fancoprovençal, savoyard
Demâr le 23 (vinte-trè) d'avri.
Dé bokè rayar de dandlyon découtâ le Gran-téâtro. Pèkê pa oun jôrn oun opèra
tôt tsantâ in patouè ? (*)

Bokè rayar : fleur jaune du pissenlit
La boule blanche s'appelle : la lnà (la lune) ou la lanternâ
Pissenlit (Variante, glossaire Viret)
Dandlyon ou Dê-dè-lyon (dent de lion)
érba d'leu : herbe du loup (Montricher)
Flokata (Chamonix)
Lâdchon (Beaufort)

 
podcast

Po l'Rèstan d'la seman-na, l'tin sara dabô preu Tssô . Demecrô et Dejô nô aran oun bravô soleu su tôt lo pay-is Arpitan. La jôrna y f'ra de 21 (vintyon) à 24 (vinte-catro) dègrè.

D'vendro y'ara onco on bocon de soleu l'matin, mâ tantôt le syelo s'en-neblera avouè quaque carâ de plyozhe. Din la né de d'vendro à dessendo quaque orajô san possiblyô.
Dessendo lé 27 (vinte-cha) d'avrî foudrâ comptâ avouè oun crouy
o tin, mé frâ avouè dé niole et dé plyozhe.
Demeinzhe le 28 (vin-te-oui), onco dé mouai de niole avouè decé-delé de ptyouta plyozhe et assébin quaque rérya de solè.


Si vô z'aî fotâ de vêre l'vocabularo arpitan-francè, allâ vêre lé blog dé J(z)hor passâ.
Si vô z'ai fotâ: si vous avez besoin.
(*)

Des fleurs jaunes (bokè rayar) de pissenlit à côté du grand Théâtre de Genève. Pourquoi pas un jour un opéra en patois ?

Les commentaires sont fermés.