07/04/2013

Demeinzhe preu de solè, dè tyeu Delon de l'Oura et dé plyozhe. Houè yeu è passâ la fontana ?

 

l'tin shi no, arpitan, francoprovençal, lionel fontannaz
Dessendo lé 6 (shi) d'avri 2013.
 

Houè, lé touristo l'îrant tô capo, y s'demandâve yeu è passâ la fontan(a) de Geneva ?. M'en va vô espliquâ. Adon quand la biza è bèla, l'otorita va fromâ la fontan(a), âtraman la biza peusse lé goutâ d'égua vè la vèla, et dinse stè gotâ fâ ékiflyâ kontrô lé dzein que s'banbânnant to du lan du lè. Por su, a Geneva y prefêrant dé touristos to câpo, mâ tô sè, que dè touristo to contint mâ tout blè (to môlyo) (*)

 

  Apoyî ché (iqué-, inche) per acutar lo messajô
(appuyer ici pour écouter le message complet)

podcast

L'tin de sta demeinzhe e de la seman-na que vin

 

 

  • Demeinzhe lé 7 (cha) d'avri : Frâ por la saijon avoué din la mâtinâ onco quaque niola bassâ et dl'a biza, mâ assè bin du solè din la j(z)ôrnâ. Din l'val daoûta, ouna petyouta arosâes de plozhe è possiblyo tô solet d'amont lé montanye .

  • Delon lé 8 (Oui) a tant qu'à dejô 11(onje)  d'avri : L'oura va souflyâ depouè l'atlantico, oun vin que sara dè cou preu fôrt, assébin qu'su la plan-na que d'amont lé montanye. On pourê dêre que l'tin sara crouyo; L'è vré que l'tin sara preu en-enblo avoué dé cou dé groussâ rolyêD'on coutè, to lô jorn (zho), y va plyovre , d'acoo !, mâ d'on âtro couté l'ê(r) sara proprô et preu ravigôtin.
    La nâi tonbera d'amont 1200 (milo-dou-sin) à 1600 (milo-shi-sin) mètro, et fôdra contâ avouè dé brâvamê de naî, tôta soufflya, sè dêre que lo danzhî de
    lavenche (tze) porrâ kraître.

 

Vocabulaire... lé mot san tot mèklo:

groussâ rolyê : grosse pluie
brâvamê de naî: beaucup de neige
lo danzhî de lavenche (tze) porrâ kraître : le danger d'avalanche pourrait augmenter
dé mouai: de nombreux (-ses)
petyouta arosâes de plozhe : aorsâes (averses à savièse), carâ en savoie.
tô solet: tout isolé, tout seul

L'oura: le vent
dè cou preu fôrt : parfois assez fort.

Aujourd'hui les touristes étaient tout déçu (triste), ils se demandaient ou était passé le jet d'eau de Genève. Je vais vous expliquer. Alors quand la bise est soutenue (belle),l'autorité va fermer le jet d'eau. Sino, la bise pousse les goutets d'eau vers la ville, et aindi ces gouttes giclent les gens qui se promènent (lanbinent) tout le long du lac. Pour sûr, à Genève ils préfèrant des touristes tout triste mais tous secs, que des touriste content mais tous mouillés.

Littérallement : (c
es gouttes font gicler contre les gens) stè gotâ fâ ékiflyâ kontrô lé dzein

Rappel :Ce bulletin Météo n'a pour objet que d'enseigner le patois et non pas de renseigner avec fiabilité sur les conditions du temps en cours ou à venir

Les commentaires sont fermés.